Compte-rendu

Comment penser les relations « sciences-société » autour de la transition écologique en montagne ? Comment articuler défis scientifiques et enjeux sociaux à partir des sciences sociales ? Le projet CROSCUS propose de répondre à ces questions en articulant des problématiques de recherche à des savoir-faire professionnels en communication et médiation scientifiques. L’édition 2021 s’intéresse au programme Flore sentinelle porté par la Zone Atelier Alpes au sein du dispositif Sentinelles des Alpes. L’atelier est organisé en partenariat avec le Conservatoire botanique national alpin dans le massif des Écrins et du Queyras. Le camp de base est installé à Vallouise-Pelvoux (05).

Le projet a pour objectif d’analyser les enjeux contemporains des médiations culturelles des sciences et de la nature dans la société. A travers le cas des territoires de montagne, il s’agit de comprendre la complexité croissante de ces relations, et de cerner ce que l’on appelle « science », « culture scientifique » et « publics ». Les enjeux scientifiques et écologiques ont en effet débordé du cadre des institutions de recherche pour devenir des problèmes publics, travaillés par l’expertise, la communication professionnalisée, les associations et l’action publique.

Compte-rendu au jour le jour à retrouver sur twitter :

Le projet articule différents formats pédagogiques (atelier enquête de terrain, séminaire de recherche et atelier créatif) afin d’imaginer de nouvelles formes de communication et de médiation scientifique, en lien avec des acteurs territoriaux ou des programmes de recherche interdisciplinaire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search